Gilet jaunes

PRESSION FISCALE INSUPPORTABLE :

C'est exactement ce même message que portait le Collectif auprès des élus de Vergigny dès 2016 !!!

 

Dans une lettre ouverte adressée aux élus, le Collectif Eau Vergigny écrivait :

"Mesdames et Messieurs les Elus, vous rendez vous bien compte de la situation, de ses effets à courts et moyens termes sur les habitants,  sur notre commune et son tissu économique ?!...

Bien avant de recevoir leurs premières factures, certains habitants savent déjà qu’ils ne pourront faire face à cette augmentation pharaonique de leur budget eau ! D’autres se questionnent déjà sur les renoncements qu’ils vont devoir opérer dans leurs dépenses pour continuer à subvenir à ce besoin vital de consommer de l’eau ! D’autres envisagent déjà de quitter la commune refusant d’avoir à subir une perte de pouvoir d’achat alors que le choix de vivre à la campagne visait au départ à préserver celui-ci !

A la lumière de toutes ces situations énumérées se pose inévitablement en filigrane l’avenir et développement de la commune…

[...] Et c’est bien l’une des questions que pose le collectif : les conséquences directes et indirectes de cet investissement sur la vie des habitants et les répercussions pour la commune ont elles bien été cernées ?"

 

C'est aujourd'hui exactement ce qu'expriment plus largement les "Gilets Jaunes" ! : sous le poids des charges, taxes, impôts redevances de toutes sortes qui ne cessent de croitre, les français ne s'en sortent plus financièrement !

Mesdames et Messieurs les élus de Vergigny, n'avons nous pas alerté sur cette situation latente ?

Avez vous été en capacité de l'entendre, la comprendre et la prendre en compte ?...

Hélas non ! Pour seule réponse, vous n'avez été capables que de porter plainte à 4 reprises* (oui, oui : 4 fois !!!) contre les voix qui s'élevaient ; de moquer, de dénigrer, et d'ignorer les messages fondés et étayés qui vous ont été adressés à de multiples reprises...

Vous pourrez toujours vous dire, ou le raconter à qui veut l'entendre, que tout ceci est la faute des décisions du gouvernement, des fonctionnaires de Bercy et que vous n'y êtes pour rien dans la grogne générale qui s'exprime ! Vous pourrez effectivement "faire l'autruche" mais cela ne changera pas la réalité et ne vous dédouanera pas de vos responsabilités.

Car oui, la grogne qui s'exprime est plus globale que vous ne voulez l'admettre... Si la hausse du prix des carburants est un élément sans doute déclencheur de cette colère (notamment en milieu rural), elle n'est qu'une donnée parmi tout le mille-feuilles des taxes, des impôts et des redevances de tous poils sous lesquels croûlent les citoyens !  Et l'échelon communal n'est pas à exclure de cette grogne : taxe d'habitation, taxe foncière et redevance assainissement sont autant de lourdes charges qui pèsent sur les budgets des habitants et qui plus est quand, comme sur Vergigny, elles ont littéralement explosé !

C'est d'ailleurs troublant et inquiétant de constater qu'au niveau de nos élus locaux, ils n'ont pas été en capacité de mesurer ou d'évaluer les impacts que pourrait avoir, dans un contexte économique difficile, la hausse de la fiscalité sur la commune... Censés représenter et défendre les intérêts des habitants de la commune, ils devraient pourtant avoir vision juste et éclairée de la population qui la compose, être parfaitement conscients des contraintes qui s'exercent sur elle et être en capacité de les intégrer dans toutes les décisions qu'il leur revient de prendre !

Nous sommes curieux, M. le Maire, de vous entendre sur la situation et d'avoir votre avis sur les questions qu'elle soulève pour le habitants de notre commune !?

 

* puisque vous ne le lirez pas dans un compte-rendu du conseil municipal, il convient de préciser à nos lecteurs que les 4 plaintes déposées par M. le Maire de Vergigny ont toutes été classées sans suite car absolument non fondées. Ces tentatives d'intimidations démontrent en tout cas que la voix de l'association ADICVIT dérange et que certains auraient préférés que les sujets mis en lumière restent dans l'obscurité.