Taxe d'habitation 2018 sur Vergigny :

une "pause fiscale" qui ne masquera pas une édifiante réalité !

Au premier abord, on pourrait effectivement se féliciter que la commune de Vergigny ne fasse pas partie des 6000 communes qui ont choisi d'augmenter leur taxe d'habitation... La pression excercée par l'Association ADICVIT n'est sans doute pas étrangère à la situation et nous nous en félicitons pour le bien des contribuables de la commune !

Mais pour se réjouir de la situation, il faudrait avoir la mémoire d'un poisson rouge et ne pas se souvenir des précédentes augmentations décidées et votées par nos élus, augmentations qui ont fortement impacté les budgets des habitants de la commune !

Car telle est la réalité : les impôts de toute nature ont explosé sur la commune depuis le début du mandat de Maire de M. Blanchet !

Vous en doutez encore ?!...

Alors ouvrez les yeux et lisez bien ce qui suit : pour démontrer ce que nous avançons, nous prendrons appui sur l'exemple d'une famille résidant sur la commune. Ci-après, vous trouverez les tableaux qui démontrent les augmentations qu'elle a subies sur les différents impôts et redevance de la commune.

Il n'y a guère besoin de commentaires tellement les chiffres parlent d'eux-même :

  • TAXE D'HABITATION

 

  • TAXE FONCIER BATI

 

  • FACTURE D'EAU (CONSOMMATION + ASSAINISSEMENT)

En à peine 4 années de mandat sous l'ère Blanchet, cette famille aura vu ses prélèvements de redevance et d'impôts communaux progesser de + 1094 € / an !!!

Et tout cela sans prendre en compte l'augmentation de l'impôt sur le revenu, l'envolée du prix de l'essence, l'augmentation galopante du prix des courses, des frais de tous ordres... bref la hausse continue du coût de la vie !!!

Ah oui ! précision importante : pendant ce temps là, pour beaucoup d'entre-nous, les revenus n'augmentent pas !...

Pour l'Association ADICVIT, la situation est alarmante : de telles augmentations d'impôts et redevance vont nécessairement impacter lourdement les budgets de nombreuses familles sur la commune, au risque de pousser les plus fragiles d'entre elles vers un peu plus de difficultés et de précarité...

Doit on rappeler à nos élus que la population de la commune affiche un taux de chômage de 16.5% chez les 15-64 ans et compte près de 32% d'inactifs dans sa population ?

Les orientations et décisions prises par les conseillers municipaux sont censées, en principe, servir l'intérêt général des habitants de la commune : à la lumière de l'implacable démonstration faite ci-dessus, permettez nous M. Le Maire de vous dire que nous ne devons pas avoir la même notion de l'intérêt général...