baisse + hausseDES PREMIERS CONSTATS COMMENCENT A SE DEGAGER SUR LE FONCTIONNEMENT DU SERVICE ASSAINISSEMENT ET ILS NE SONT PAS RASSURANTS !...

 

Dans un précédent billet, nous avions déjà évoqué la situation très difficile rencontrée par la municipalité sur le budget du service assainissement (pour retrouver ce dossier, cliquez ici).

Poursuivant ses analyses sur ce sujet, l'association ADICVIT a obtenu les chiffres concernant les volumes d'eau consommés, facturés et les volumes d'eau traités par les stations d'épuration...

Et les données sur lesquelles nous avons pu mettre la main n'annoncent rien de bon, bien au contraire...

- Premier constat : la consommation d'eau est en baisse et de manière significative. -7% de volume d'eau consommé entre 2016 et 2017 sur Vergigny. C'est un effet auquel on pouvait bien évidemment s'attendre : faisant face à des factures exorbitantes, les habitants de la commune n'ont eu d'autre choix que de réduire drastiquement leurs consommations d'eau au robinet. C'est d'ailleurs bien ce qu'avait anticipé la municipalité en mettant en place l'abonnement de 50€ pour compenser une baisse programmée des volumes d'eau consommée et donc des revenus pour le service assainissement.

Nous voyons dans cette baisse de la consommation d'eau 2 explications combinées : l'une liée à un changement des comportements et une consommation d'eau plus raisonnée et la seconde, par une plus grande utilisation des puits et des réserves d'eau diverses dans les habitations. Ce deuxième point peut poser problème à terme car ce sont des revenus en moins pour le budget assainissement.

Si l'on projette ce rythme de baisse pour les prochaines années, voici ce que cela pourrait donner (hypothèse d'une baisse de 25%, conforme à ce que démontrent les études à ce sujet) :

- En second lieu, vous pourriez nous dire : "Bonne nouvelle !?"... Hélas non ! Car cette baisse du volume d'eau consommé se répercute directement sur le budget du service assainissement par une chute proportionnelle des revenus d'exploitation ! En se basant sur cette projection de la baisse des consommations d'eau et donc par ricochet des revenus du service d'assainissement,  voici la simulation sur la diminution des revenus du service :

A l'horizon 2020, on peut estimer une baisse de plus de 61 500 € des revenus cumulés sur la période 2017 - 2020 pour le service assainissement, soit une baisse annuelle moyenne d'environ 15 400 € des recettes d'exploitation !

Face à cette tendance, pour continuer à couvrir les coûts et donc équilibrer le budget assainissement, l'équipe municipale n'aura d'autre choix que d'augmenter la redevance aissainissement ! Ainsi, après à peine plus de 2 ans après sa mise en service, c'est bien toute l'incohérence du projet et la fragilité du budget d'assainissement qui sont mises en évidence.

Face à ce déficit estimé, nous faisons le calcul qu'il faudra augmenter la redevance assainissement d'environ 1 € / m3 !

Mais la situation pourrait bien être pire encore car si l'on prend en compte que le budget est déjà en déficit de financement à hauteur de près de 80 000 €, ce n'est pas 1 € d'augmentation qu'il faudra prévoir mais peut-être 1,20 € / 1,50€ sur la montant de la redevance actuelle ; cette dernière se fixerait alors à non plus à 3.50 € mais près de 5 € / m3 !!!

Ce dernier montant a de quoi faire froid dans le dos mais il est une hypothèse tout à fait cohérente et plausible au regard des éléments dont nous disposons ! Nous ne pouvons qu'espérer nous tromper sur cette projection mais malheureusement, jusqu'à présent, nous faisons le constat que nous ne nous sommes guère trompés dans nos chiffres et calculs !...

Pour compléter le tableau, il faudra également prendre en compte les nécessaires travaux de réfection du réseau dans le quartier de la Saunière. A ce sujet, M. le Maire a indiqué lors du dernier conseil municipal disposer d'éléments chiffrés sur le coût des travaux mais il s'est refusé à les communiquer en séance en mettant en avant qu'il ne voulait pas que cela soit déformé par certains...

En réponse à celà, nous indiquons à M. le Maire que, puisqu'il n'a de cesse d'insinuer dans ces propos et d'écrire dans les compte-rendus du conseil municipal, que nos propos ne sont que critiques gratuites et infondées, nous le mettons au défi de prouver le contraire et de faire apparaître ces preuves aux compte-rendus des conseils municipaux  !

Sans risque de nous tromper, nous pouvons déjà affirmer avec certitude que ces travaux du réseau d'assainisement dans le quartier de la Saunière péseront lourdement sur un budget déjà bien mal en point ! Et il ne sera pas possible pour la commune de reporter ces travaux car sinon elle s'exposerait à de lourdes pénalités financières...

En conclusion à notre démonstraion du jour, nous reprendrons le dicton qui dit que "c'est au pied du mur que l'on voit le mieux le mur"... Vous y voilà mesdames et messieurs les élus !... Nous y voilà chers habitants de Vergigny !... Nous sommes désormais curieux (et inquiets !) de voir comment vous allez être capables de surmonter ce mur, ou plutôt non : cette falaise !