Enregistrement des débats du conseil municipal du vendredi 6 octobre 2017 :

Enregistrement audio du Conseil Municipal du 2.02.2018 (1h41'35'')

 

 

Nous vous partageons 2 extraits sur 2 points essentiels de ce conseil municipal :

  • Mise en place d'une convention de prestation pour un service de police municpale :

Extrait sur la convention de prestation police municipale

C'est décidé : le conseil municipal de Vergigny a acté lors de la séance la mise en place d'une convention de prestation pour un service de police municipale partagé entre la commune de Saint Florentin et 7 autres communes du territoire. Sans ici rentrer dans le débat sur la pertinence et l'utilité de ce service, c'est une nouvelle fois le niveau de dépense qui interpelle : 12 500 € la prestation pour 5h / semaine ! Bien que la question du budget de cette prestation a été posée par une conseillère municipale, pas un seul questionnement n'a été formulé sur ce niveau de dépense au regard des charges déjà supportées par la commune... En dehors de l'intervention orale du Responsable de la police municipale de Saint Florentin, il n'y a pas eu un seul détail livré sur le contenu exact de cette convention et les règles qui fixeront la prestation... Il nous paraît fort regrettable que les conseillers municipaux soient capables d'engager une telle dépense sans plus de connaissance et détails sur le dossier...

Plutôt que de voir de nouvelles lignes de dépenses telles que celles ci se rajouter sur le budget de la commune, nous aurions préféré voir ce montant être consacré à alléger la facture d'assainissement supportée par les habitants ! Mais cela ne semble pas être une priorité pour nos élus...

 

  • Défense des intérêts de la commune :

 Extrait sur le point traitant de la défense des intérêts de la commune

Une délibération fort surprenante ! : sous couvert de défendre les interêts de la commune, le conseil municipal a pris une délibération pour valider le recours à un avocat dans le cadre de la requête qui a été déposée au Tribunal Administratif de Dijon face au refus de transmettre des documents administratifs...

Mais quels peuvent donc bien être les intérêts de la commune qui sont à défendre dans le cas présent ?...

C'est en tout cas une nouvelle dépense engagée par la commune et supportée par les habitants dont nous aurions pu très simplement nous passer si les élus avaient accepter de transmettre les pièces demandées et validées dans l'avis rendu par CADA ! La suite lors de l'audience qui verra le Tribunal Administratif arbitrer définitivement la question !